Pèlerinage paroissial : dimanche 3 avril

JUBILE logo

Pèlerinage paroissial : À LA PORTE DE LA MISERICORDE

Depuis son institution en 2000 par saint Jean-Paul II, la fête de la miséricorde divine est célébrée le dimanche qui suit Pâques (aussi appelé dimanche de Quasimodo).

En cette année jubilaire, c’est-à-dire année de conversion et de retour vers le Seigneur, et encore davantage parce que ce Jubilé a pour thème cette même Miséricorde Divine, nous sommes allés ensemble vers l’une des « Portes saintes » ouvertes dans notre Diocèse à la demande du pape François.

Depuis 1423 et l’ouverture d’une porte sainte à St-Jean du Latran par Martin V, ce retour à la foi, c’est-à-dire ce retour à la maison ou à la source qu’est le Christ et son Église, est symbolisé par ce passage.

Dans le diocèse de Nanterre l’une de ces portes est ouverte dans l’église Notre-Dame de Boulogne, haut-lieu de pèlerinage depuis Philippe Le Bel !

Dimanche 3 avril 2016, nous nous sommes rendus à pieds vers Boulogne (8 kilomètres), en nous arrêtant dans le bois pour pique-niquer. À Notre-Dame nous avons accompli le parcours jubilaire.

Le licone_pdfivret du Pèlerinage à consulter ici
Le livret du Pèlerinage à imprimer ici

 

Le pèlerinage est un signe particulier de l’Année Sainte : il est l’image du chemin que chacun parcourt au long de son existence. La vie est un pèlerinage, et l’être humain un viator, un pèlerin qui parcourt un chemin jusqu’au but désiré. Pour passer la Porte Sainte à Rome, et en tous lieux, chacun devra, selon ses forces, faire un pèlerinage. Ce sera le signe que la miséricorde est un but à atteindre, qui demande engagement et sacrifice. Que le pèlerinage stimule notre conversion : en passant la Porte Sainte, nous nous laisserons embrasser par la miséricorde de Dieu, et nous nous engagerons à être miséricordieux avec les autres comme le Père l’est avec nous. (…)

Animés par des sentiments de gratitude pour tout ce que l’Eglise a reçu, et conscients de la responsabilité qui est la nôtre, nous passerons la Porte Sainte sûrs d’être accompagnés par la force du Seigneur Ressuscité qui continue de soutenir notre pèlerinage. Que l’Esprit Saint qui guide les pas des croyants pour coopérer à l’œuvre du salut apporté par le Christ, conduise et soutienne le Peuple de Dieu pour l’aider à contempler le visage de la miséricorde. (Pape François Misericordiæ vultus n° 14 et 4)