la bénédiction de la porte de l’église

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La porte de l’église a été bénite par Mgr Michel Aupetit, évêque de Nanterre, dimanche 13 novembre 2016 à 11 heures. (Cf. fip de dimanche 13 nov. 2016)

Prière pour ceux qui franchiront la porte :
Que Dieu, Seigneur du ciel et de la terre,
vous accorde de franchir le seuil de cette maison,
d’entrer dans sa demeure avec des hymnes
et d’obtenir en héritage la vie éternelle.
Amen.

À l’écoute de l’Évangile : Jn 10, 7-10 
En ce temps-là, Jésus déclara :
« Amen, amen, je vous le dis : Moi, je suis la porte des brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés. Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage. Le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr. Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance. »

Je suis la porte (lire la suite ici, fip du 18 sept. 2016)

Quelques jours avant l’ouverture du Jubilé de la Miséricorde, à l’audience du 18 novembre 2015, le Pape François commentait :

« (…) L’Église (est) encouragée à ouvrir ses portes, pour sortir avec le Seigneur à la rencontre de ses fils et de ses filles en chemin, parfois incertains, parfois égarés, en ces temps difficiles. (…) Et si la porte de la miséricorde de Dieu est toujours ouverte, les portes de nos églises, de nos communautés, de nos paroisses, de nos institutions, de nos diocèses, doivent elles aussi êtres ouvertes, car ainsi, nous pouvons tous sortir pour apporter cette miséricorde de Dieu. Le jubilé signifie la grande porte de la miséricorde de Dieu mais aussi les petites portes de nos églises ouvertes pour laisser entrer le Seigneur – ou tant de fois laisser sortir le Seigneur – prisonnier de nos structures, de notre égoïsme et de tant de choses. (…)

Il y a beaucoup (d’endroits) où les portes blindées sont devenues normales. Nous ne devons pas nous résigner à l’idée de devoir appliquer ce système à toute notre vie, à la vie de la famille, de la ville, de la société. Et encore moins à la vie de l’Église. (…)

La porte doit protéger, bien sûr, mais pas repousser. (…) Combien de gens ont perdu confiance, n’ont pas le courage de frapper à la porte de notre cœur chrétien, aux portes de nos églises… (…) La porte dit beaucoup de choses de la maison, et aussi de l’Église. La gestion de la porte requiert un discernement attentif et, dans le même temps, doit inspirer une grande confiance. » (lire la suite ici, fip du 18 sept. 2016)


Si vous voulez que votre église s’ouvre davantage sur le monde,
si vous voulez faciliter l’accès à votre église au plus grand nombre,
si vous voulez ajouter à la beauté de votre église,
alors participez au financement de la nouvelle porte principale
selon vos moyens et selon votre cœur (bulletin de souscription  ici)

Ce sera une œuvre d’art qui enrichira le patrimoine de la Paroisse
ce sera un signe d’espérance pour ceux qui cherchent la Lumière
ce sera un lieu d’accueil des hommes de ce temps
ce sera une invitation à la mission des baptisés.