L’EAP – Équipe d’animation pastorale

Avec le curé et les autres prêtres, ses membres participent à l’exercice de la charge pastorale de Saint-Jean-Baptiste et de Bienheureuse-Isabelle.

Présidée par Mgr Yvon Aybram, l’EAP se compose :

– de membres de droit :
      – les vicaires et prêtres : le père Bernard Breton (en situation de retraite, le père Guillaume Le Floch de Cambourg.
      – l’économe paroissial : Jean-Marie Huot.

– de membres cooptés : Rima Dépinay, Isabelle Falcao, Françoise Gueudar Delahaye, Alban de Montabert, Marianne Bouchet et Geneviève Roussel.

Après une session de rentrée d’une journée début septembre, l’EAP se réunit sept fois au cours de l’année pastorale.
Chacune des rencontres fait l’objet d’un ordre du jour et d’un compte-rendu.

Cette instance constitue la 4e des 5 « Orientations pour la mission des catholiques du diocèse de Nanterre » que Mgr Gérard Daucourt nous a données en octobre 2009. On lit notamment (pp. 58-59) :
« Il s’agit dans cette orientation de continuer à mettre en œuvre ce que le concile Vatican II nous a aidé à redécouvrir et à approfondir du mystère de l’Église. Comme le souligne la Constitution dogmatique Lumen gentium (n° 33) : “Les laïcs peuvent (…) être appelés de diverses manières à collaborer plus immédiatement à l’apostolat de la hiérarchie. (…) Ils sont, en outre, susceptibles d’être appelés par la hiérarchie à exercer certaines tâches ecclésiastiques dans un but spirituel.” (…)
L’EAP n’est pas une énième organisation pour assurer l’animation de la communauté paroissiale, ni seulement un moyen de pallier la pénurie de prêtres ; elle est un moyen institutionnel de former ensemble, réellement, le Corps du Christ, qui vit l’Alliance et annonce la Bonne Nouvelle. L’enjeu est de promouvoir la participation de tous à l’unique sacerdoce du Christ, chacun à sa juste place ainsi que l’explicite Lumen Gentium (n° 10) : “Le sacerdoce commun des fidèles et le sacerdoce ministériel, s’ils diffèrent essentiellement non seulement en degré, sont cependant ordonnés l’un à l’autre puisque l’un comme l’autre participe à sa façon à l’unique sacerdoce du Christ.” »

Mgr Yvon Aybram – fip 29.09.2013