Saint-Jean-Baptiste, son histoire

PAROISSE SAINT-JEAN-BAPTISTE DE NEUILLY-SUR-SEINE

Les lieux successifs de culte de la paroisse Saint-Jean-Baptiste au cours des âges dépendaient d’une très ancienne paroisse voisine : Saint-Martin de Villiers-La-Garenne. Celle-ci possédait une église située à la limite de Levallois-Perret, au bout du boulevard du Château à Neuilly-sur-Seine. Elle était déjà connue en 1217 et fut détruite en 1795.

 Chapelle Saint-Jean-Baptiste : 1540 – 1778

Le premier édifice religieux portant le nom de Saint-Jean-Baptiste fut construit en 1540 aux frais de Jean-Baptiste de Chantemerle, rue Basse-de-Longchamp, actuellement rue Ybry.

P1000875Aperçu du clocher de la chapelle Saint-Jean-Baptiste de 1540

Cette chapelle, extension de la paroisse Saint-Martin-de-Villiers, fit fonction de « chapelle de catéchisme », d’école et de logement d’un vicaire jusqu’en 1778.

Chapelle Saint-Jean-Baptiste : 1778 – 1827

Cet édifice, plusieurs fois réparé, pendant ses 200 ans de service, ne correspondait plus aux besoins des paroissiens du bourg. En effet, la population se déployait rapidement entre le Château de Neuilly et l’actuelle avenue Charles-de-Gaulle. Aussi, il fut décidé d’acheter un terrain au 158, avenue Charles-de-Gaulle en vue d’édifier une chapelle du même nom. Elle fut élevée au rang de « succursale » de la paroisse Saint-Martin-de-Villiers, les registres paroissiaux y furent transférés.

Eglise Saint Jean-Baptiste construite en 1778, 158 avenue Charles-de-Gaulle

C’est elle qui eut tant à souffrir pendant la période révolutionnaire.
En 1794, elle devint « église paroissiale ».
Elle fut détruite en 1827 en vue de la construction de l’église actuelle.
Pendant ce temps, les offices religieux étaient célébrés provisoirement dans un hangar.

Eglise Saint-Jean-Baptiste : 1831 à ce jour

La population de la ville ayant plus que doublé, en 1827 la municipalité et la Fabrique (Conseil financier des paroisses) firent des démarches en vue de construire une église plus spacieuse convenant mieux à une ville de 5 600 habitants.

Ce fut donc l’église actuelle élevée sur le même terrain que l’ancienne. Elle contient environ 600 places et fut édifiée par les architectes Molinos, Père et Fils. Ce bâtiment subit aussi les dégâts des derniers soubresauts de la guerre en 1871.

Autel en 1920 001Le chœur de l’église Saint-Jean-Baptiste vers 1920 

La population de la ville augmentant rapidement pour arriver à 60 000 âmes en 2000, les responsables de la paroisse Saint-Jean-Baptiste créent, en 60 ans, les trois autres paroisses de Neuilly : Saint-Pierre, 90 avenue du Roule en 1897 ; Saint-Jacques, 167 boulevard Bineau en 1937 et Saint-Louis- Bienheureuse-Isabelle-de-France, place de Bagatelle en 1958.

L’entretien et l’amélioration de l’église se fit petit à petit au cours des âges, spécialement en 1911 par l’Abbé Salomon et en 2009 par le Père Paul Delaunay. Ces derniers travaux entrepris avec l’aide de la municipalité comprirent notamment le ravalement des façades, la réfection de la toiture et de l’électricité et enfin le remaniement du chœur tel qu’on peut le voir aujourd’hui.

DSC_0379La consécration de l’autel en juin 2009

Pour tous renseignements complémentaires, consulter l’ouvrage de Jean de Blignières paru en 2001 : « Saint-Jean-Baptiste »*. Toutefois, on y notera une erreur à la page 20 ; elle représente non pas l’église de Neuilly mais un simple projet de Monsieur Molinos, architecte, en vue de la construction de l’église actuelle.

* Cet ouvrage est en vente à l’Accueil de la Paroisse